Qui pourrait financer la formation d’aide soignant ?

metier aide soignant

L’aide soignant est un personnel important du corps sanitaire dont la présence peut être un véritable soulagement pour le patient. De par ses prérogatives, l’aide soignant serait plus un compagnon avec des connaissances aiguës dans des soins précis qu’une personne venant juste faire son travail. La formation pour être aide soignant est faite en alternance et est assez chère. Heureusement il existe plusieurs modes de financement. Si vous voulez être un aide soignant, lisez ceci.

Autre sujet : On a testé la coupe menstruelle !

Le financement des cours d’aide-soignante en formation initiale

Bien qu’il existe des hommes dans le milieu, on parle souvent d’aide soignante car il y a beaucoup plus de femmes qui s’intéressent à ce domaine.

C’est sous statut scolaire qu’etudient les élèves effectuant leurs formations à l’institut de formation d’aides-soignants (IFAS). Beaucoup de bourses existent dans ce milieu en fonction du statut social, ce qui permet à bon nombre d’élèves démunis de faire des études gratuites.

Le plus adéquat est de prendre des informations auprès de l’institut avant la rentrée. Ce type de bourse est payée en dix tranches dès la rentrée des classes, à une date fixe, souvent le 5 du mois.

A voir aussi : comment devenir aide soignante

Qui peut financer la formation d’aide soignant ?

Les conseils régionaux se chargent depuis près de 14 ans du paiement et de l’attribution des bourses en cours, en travail maïeutique et social. Il suffit d’en faire la demande sur le site internet du conseil régional du lieu de sa formation. Le montant de la bourse est payée en plusieurs tranches.

Le plafond de la bourse et le nombre de tranches à payer varie en fonction de l’accord passé entre le lieu de formation et le conseil régional.

Le financement de la formation d’aide soignante en apprentissage

Cette forme de financement est privilégié quand l’apprenant en plus de ses cours, travaille dans une société. Le contrat est géré par les centrales de formation des apprentis avec lesquels les instituts de formation ont des contrats.

Ce genre de financement est souvent accordé par l’institut de formation aux jeunes adultes de moins de 30 ans, donc pas pour les personnes de plus de 29 ans, à condition que le bénéficiaire de la formation, prenne l’engagement de servir dans l’institut pour un temps équivalent à celui de sa période de formation.

Il est alors payé comme tout salarié sur la base d’une rénumération calculée en fonction de son âge et de ses années de formation. Ce type de financement est très bénéfique pour l’apprenti qui reçoit une formation gratuite, puis du travail rapidement et qui de plus est payé à la hauteur de ses capacités.

Son salaire est fonction des ses compétences et de son âge, et respecte le salaire minimum.

La caisse de solidarité universitaire

Les sous de cette caisse sont utilisées pour donner des fonds d’aide pour dépanner les étudiants démunis. Ces fonds peuvent être remboursés. Les modalités de remboursement peuvent être connues en se rapprochant des services sociaux de votre université.

Il y a aussi les prêts étudiants qui sont accordés par les instituts bancaires.

Et après la formation : https://www.capital.fr/votre-carriere/fin-du-concours-daide-soignant-hausse-des-salaires-ces-propositions-pour-pour-rendre-plus-attractifs-les-metiers-du-grand-age-1353931