Les pompes funèbres

Après le décès, l’organisation du deuil reste l’une des étapes les plus compliquées, qu’il est souhaitable de confier aux pompes funèbres. Dans le cas où le défunt n’a pas résolu cette partie de sa fin de vie, il revient aux proches de prendre, avec ce service, les dispositions adéquates. Pour les plus prévenants, voici quelques éléments à savoir.

Quels sont les métiers des pompes funèbres ?

Il s’agit d’une série de services qui va de l’organisation des obsèques au choix des différents détails qui vont permettre à ce que les principes du défunt ou de la famille soient respectés. Ils peuvent être contactés avant ou après le décès. C’est à cet effet qu’elle comporte des métiers dont il faudrait s’en imprégner :

  • Le conseil funéraire : C’est une personne ayant obligatoirement suivi une formation de 140 heures, traitant des réglementations et de la psychologie du deuil. Il est chargé de recevoir la famille, de la conseiller et de coordonner toutes les obsèques, en fonction des exigences de la famille. Il suit également les procédures réglementaires auprès des mairies, église, cimetière ou funérarium.
  • Le responsable de cérémonie : Il a un rôle primordial, en terme d’animation des différentes étapes des obsèques, depuis la présentation jusqu’à l’enterrement ou la disposition des cendres. Il veille également à ce que l’étape des hommages se passe de la meilleure de manières.
  • Le porteur : Il s’occupe du cercueil une fois choisi, il a la charge de sa décoration, y met les symboles de croyance de la famille, fait la mise en bière, le ferme, il le porte (à l’épaule ou dans un chariot) tout comme les fleurs et l’accompagne jusqu’au cimetière ou au funérarium. Il assiste également le maître de cérémonie.
  • Le Thanatopracteur : c’est à lui qu’on doit la bonne présentation et la conservation du corps. Il en prend soin pendant la mise en bière et lors des différentes présentations éventuelles.
  • Le Marbrier : Avec poste fixe au cimetière, il s’occupe des travaux de concession d’ouverture et de fermeture à faire au niveau de la tombe. À la demande, il peut également faire des inscriptions sur la pierre tombale, ou des exhumations.

Un fonctionnement de routine

Avant ou après le décès, l’intéressé ou la famille peut choisir entre les deux catégories de pompes funèbres. D’une part la mairie, qui dispose d’un service à cet effet. Ce dernier, au même titre les pompes funèbres privées. Concernant ces dernières, elles peuvent se présenter sous forme de SARL, SA, ou SAS. Plus précisément, elles peuvent se regrouper sous un label familial ou de société de 2 ou 3 magasins ou encore être peuvent être totalement franchisées des grandes entreprises nationales.
Ce qui donne l’avantage de bénéficier d’un bon carnet d’adresses, d’un personnel bien formé et éventuellement des salaires réajustés au niveau de ceux pratiqués dans ces grandes enseignes. Pour proposer un meilleur service après le décès d’un proche, les pompes funèbres auront besoin d’une collaboration de la famille, qui devra mettre à sa disposition la documentation nécessaire, l’informer sur les choix particuliers et surtout sur les pratiques religieuses et sur le besoin d’une inhumation ou incinération.

remerciementdeces.fr

 

 

A lire aussi